Nouvelle équation anglaise: 3 parents=1 bébé?

un bébé pour 3 parents
L'idée aurait pu relever de la science fiction: l'Angleterre sonde l'opinion publique sur une révolution, un bébé mutuel à 3 parents. Cette nouvelle génération de FIV (Fécondation In Vitro) permettrait d'obtenir un enfant sain, alors que la mère présente des gènes potentiellement défaillants.

DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles, vous présente cette nouvelle technique censée assurer la naissance d'un bébé sans maladie mitochondriale. Une naissance mutuelle à 3 parents: un père, une mère à risque, et une femme que l'on pourrait surnommer la "mère mitochondriale". Explications.

Assurer la non-transmission de maladies mitochondriales

Certaines femmes disposent de mitochondries défaillantes, à l'origine de graves maladies potentielles chez leurs enfants. Alors la solution serait d'utiliser d'autres mitochondries, d'une donneuse saine. Rien de bien choquant jusque là, le don de sang ou d'organe est assez bien entré dans les mœurs. Mais dans ce cas, l'enfant détiendrait l'ADN de 3 parents. Au premier abord, le concept est assez louche, mais pourquoi pas après tout.

Le fait est qu'un débat autour des questions éthiques est plus que nécessaire avant d'autoriser ou non une telle pratique.

Une discussion mutuelle à la science, aux citoyens et à la politique

Les autorités se donnent jusqu'au 7 décembre 2012 pour interroger l'opinion publique, et devrait présenter une loi pendant le printemps. Certes cette technique offrirait une chance immense aux couples désireux d'enfants, mais ce n'est pas une décision à prendre à la légère.

De nombreuses questions sont ainsi à soulever: que dire à l'enfant? Peut-on considérer un lien légitime entre la donneuse et l'enfant? Quelle place doit avoir la donneuse? Comment les parents peuvent-ils vivre cette situation? Autant d'interrogations lourdes mais nécessaires.

Quoi qu'il en soit, même si les autorités acceptent, les premiers bébés ne verraient pas le jour avant 3 à 5ans, la technique nécessitant encore d'être perfectionnée.

Assurer un minimum de risque au bébé

Le but est d'obtenir un bébé dépourvu de toutes maladies mitochondriales. Mais cette technique assure-telle pour autant un bébé en pleine santé? Il faut rester prudent, la manipulation d'un ovocyte et son noyau est extrêmement délicate, et il n'est pas encore assuré de ne pas générer d'autres conséquences sur la santé de l'enfant.