Moody’s baisse la note des hôpitaux français

L'hôpital français dévalué par Moody's
Après s'être attaqué à nos entreprises et à nos banques, mises en difficulté par la crise provoquée par le système financier américain ( avec les tristement célèbres subprimes), voilà que l'agence de notation Moody's mord les talons de notre système de protection sociale. En commençant par le plus facile: les hôpitaux français. Sauf que les hôpitaux français ne sont pas des entreprises cotées en bourse...

On peut donc être surpris de cette annonce. Que vient faire l'hôpital à la française sur les marchés financiers? En fait tout est question de capacité à régler ses dettes.
C'est pour ce motif que Moody's a abaissé la note des Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires de "AAA" à "BAA1".
Des centres hospitaliers ayant à la fois vocation de centre de soins hautement spécialisés, de centre de recherche médicale, et de centre de formation pour les professions de santé.

Question: peut-on continuer de permettre une telle ingérence des agences de notation dans l'économie européenne, et plus particulièrement française? Les agences de notation américaines n'auraient-elles pas un objectif caché? Ne seraient-elles pas anti-Europe, purement et simplement?

Créer des agences de notation européenne pour protéger l'accès aux soins

On a pu constater les difficultés du président Obama à faire évoluer le système de protection sociale américain. À croire que l'assurance maladie serait la bête noire des financiers américains.

L'assurance maladie est-elle mutualiste ou spéculative?

En mettant la pression sur les hôpitaux français au travers d'une dégradation de leur capacité à rembourser leurs dettes, ce n'est ni plus ni moins que la mise en danger de notre système d'assurance maladie qui est engagée.
Ces agences de notation n'ont pas notre culture de la protection sociale. Elles sont avant tout dans une logique de pur profit spéculatif. Ce n'est pas le rôle de la protection sociale, ni de l'assurance maladie... Alors peut-on spéculer sur l'assurance santé, et suivre cette logique de pur profit économique?

Mutualisme et protection sociale

Pour fonctionner, la protection sociale et l'assurance maladie, en France, s'appuient sur le principe de la mutualité: des ressources mises en commun pour le bien de tous. Une logique mutualiste que l'on retrouve dans le fonctionnement de chaque mutuelle santé. Et un principe fondamental ignoré de la finance, des agences de notation, ou du système de soin américain capable de laisser mourir une personne en salle d'attente, sans que personne ne bouge...

Créer des agences de notation européenne

Créer des agences de notation européennes pourrait bien être l'un des moyens de protéger l'accès aux soins pour tous, de plus en plus menacé par les coûts de la santé: déremboursement des médicaments, dépassements d'honoraires abusifs, hausse du prix des mutuelles complémentaires, et phénomène de "désassurance" qui s'accentue.

Des agences de notation européenne, ayant une culture européenne, pourraient bien constituer un rempart pour éviter que l'assurance maladie ne devienne une entreprise spéculative, au lieu d'être l'entreprise de salut public qu'elle cesse d'être peu à peu...