Comment diminuer le déficit de la sécu?

Baisse du pouvoir d'achat
À peine le budget de la sécurité sociale semble bouclé que le dossier s'ouvre à nouveau avec son lot d'évolutions. Il semble que ce sujet sera récurrent ces prochaines semaines. Surtout depuis que le président de la République a confirmé que la croissance ne sera que de 1% pour 2012 à la place des 1,75% initialement prévus. Comment assurer une stabilité financière au pays dans cette crise économique? Retour du comparateur DevisMutuelle, sur des propositions déjà votées, et en cours de délibération pour certaines.

Avec cette crise qui s'éternise et un déficit budgétaire trop important, la France va devoir recourir à toutes les ressources pour éviter une dégradation de sa note par les agences de notation. L'État va mutuellement jouer sur les taxes et certaines prestations sociales, notamment les arrêts maladie.

Gel et diminution de certaines aides, dont l'arrêt maladie

À la cohorte de taxes supplémentaires annoncées, s'ajoutent des dispositions concernant certaines prestations sociales:

  • le dernier amendement, proposé ce 28 octobre 2011 par Mme Roselyne Bachelot, prévoit de geler la revalorisation des prestations familiales jusqu'au 1er avril 2012,
  • réforme des indemnités journalières en cas d'arrêt maladie.

Baisse des indemnités d'arrêt maladie

C'est la réforme la plus controversée du projet de loi de finances pour le budget 2012: la modification du calcul des indemnités versée en cas d'arrêt de travail (maladie ou accident) d'un salarié. En bref, c'est la baisse programmée des indemnités journalières en cas d'arrêt maladie ou d'incapacité de travail.

Actuellement, la sécurité sociale assure le maintien de 50% du salaire brut d'un employé en arrêt maladie. Dans la plupart des cas, l'employeur prend en charge le reste pour garantir le maintien de salaire à 100%. Le budget 2012 prévoit que ce taux passe à 60% du salaire net, permettant de réduire les dépenses de 220 millions d'euros, grâce à la proportion du salaire que l'Assurance Maladie n'aura plus à payer.
Rendez-vous mercredi prochain pour le vote à l'Assemblée Nationale: une affaire à suivre!

Assurer l'avenir économique par les taxes

En plus de la réduction des indemnités de maladie versées par l'assurance maladie, et le gel des aides familiales, le gouvernement multiplie les taxes. Un projet qui hérite de la tendance amorcée dans la loi de budget de finances 2011.

Taxes sur les boissons

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) ne finit pas de tenter d'amasser des recettes supplémentaires par des augmentations ou des créations de taxes très ciblées. Par exemple, l'augmentation de la taxe sur les boissons sucrées et les alcools, étendue cette semaine aux boissons avec édulcorant.

Taxes sur les jeux d'argent en ligne et casinos

Le projet 2012, c'est aussi cette taxe exceptionnelle de 1% aux exploitants de casinos et de jeux d'argent en ligne, qui devrait permettre de récupérer 150 millions d'Euros.

Indemnités de rupture de contrat de travail

Même les indemnités de rupture de contrat de travail seront touchées, avec l'application des cotisations sociales dès lors que le montant des indemnités dépasse 72 744 Euros. Une mesure qui concerne avant tout les hauts salaires.

Des dispositions pour protéger les faibles revenus

Le gouvernement prend cependant une mesure pour permettre de maintenir l'accès aux soins des personnes économiquement plus fragiles, avec la hausse de plafond d'accès à l'A.C.S (Aide à l'Acquisition d'une Complémentaire Santé).