Cancers: traitement « haute-couture »

ADN du cancer- Actualite Devis-Mutuelle
La personnalisation, c'est dans l'ère du temps. On la trouve partout: étude personnalisée pour devis en tout genre, comparaison de mutuelle personnalisée, personnalisation de votre compte Google ou Facebook, personnalisation de votre voiture, etc. Loin de l'effet mode, voici venir le temps du traitement médical personnalisé. C'est un tournant majeur de la recherche médicale. Premiers concernés, les malades atteints de cancer, qui vont pouvoir bénéficier de nouvelles méthodes de traitement, basées sur l'analyse génétique des tumeurs cancéreuses. Un bénéfice mutuel pour les patients et pour l'assurance maladie, que le comparateur DevisMutuelle vous explique...

Soins ciblés: économies en assurance maladie

Bien évidemment, pour les malades et leur famille, ce n'est pas la première des préoccupations. Et pourtant, il faut y être vigilants. Pour l'Assurance maladie, le coût de la prise en charge des ALD (Affections de Longue Durée) se chiffre en millions d'euros. Plus de 65 milliards d'euros en 2009, incluant l'hospitalisation privée et publique, les soins de ville (*), toutes affections confondues. Un chiffre qui donne le vertige. En moyenne un peu plus de 7 500 euros sont dépensés pour chaque malade en ALD, uniquement en soins et actes (*), sans même parler des indemnités journalières. Une somme que chacun d'eux pourrait difficilement supporter (voire pas du tout) sans le système d'assurance maladie de la France, quelle que soit la mutuelle qu'il pourrait souscrire. On comprend mieux l'intérêt de traitements plus efficaces du cancer, qui fait partie des maladies admissibles au régime de prise en charge des ALD. Surtout s'ils peuvent augmenter les chances de rémission, et réduire les effets secondaires qui engendrent souvent des arrêts maladie. (*) source: Ameli.fr

L'analyse génétique assure des traitements des cancers plus efficaces

De l'approche anatomique...

Jusqu'à présent, on fait analyser les tissus pour déterminer s'il s'agit ou non d'un cancer. Point. Ensuite, le traitement est appliqué suivant un protocole médical qui s'appuie sur:
  • la classification anatomique du cancer (l'organe touché et le type de cancer -infiltrant, in situ, lymphome etc.),
  • l'âge du patient,
  • l'avancement de la maladie.
Avec des limites importantes. Pour chaque type de cancer, il existe des multitudes de formes. Chaque individu ne réagit pas de la même manière, à la maladie comme au traitement. La découverte de médicaments favorisant la prévention du cancer ne suffit pas. Et même si les protocoles s'appuient sur des études sérieuses et des résultats statistiques, il n'y a aucune assurance qu'ils soient également efficaces pour chaque malade, et chaque cancer. Sans parler des effets secondaires. C'est justement ce problème que l'analyse génétique des cancers promet de réduire.

...à l'approche bio-moléculaire

On change d'approche. Aujourd'hui, les cancérologues analysent la carte génétique des cancers pour y trouver la mutation génétique responsable de la maladie. S'ils la trouvent, ils élaborent un traitement personnalisé et unique pour ce patient-là: un "traitement haute-couture", plutôt qu'un traitement "prêt-à-soigner". Une expérience a démontré que cette approche génétique des cancers assure une grande efficacité des traitements anti-cancéreux. Elle a été conduite sur des patients qui ont tous suivis une chimiothérapie. Un 1er groupe de patients a suivi un protocole de soins choisi selon le type de cancer (approche anatomique). Un 2ème groupe a suivi un traitement élaboré sans tenir compte de la classification anatomique de leur cancer, mais uniquement basé sur les tests génétiques effectués sur les tumeurs. Les résultats sont flagrants. Pour ce 2ème groupe, la durée de survie a été multipliée par 3, et le taux de rémission par 3 voire 4. Mutuellement, les effets secondaires ont été considérablement réduits.

Qui peut bénéficier de test génétique d'un cancer?

Un rapport de l'Institut National du Cancer (INCa) précise que 61 000 patients ont pu profité de ces examens, (ils n'étaient que 32 000 en 2008). La France dispose de 28 centres aptes à effectuer des tests génétiques du cancer. Ces plateformes hospitalières de génétique moléculaire, mises en place par l'INCa en 2006, sont accessibles à tous les patients, quel que soit le lieu géographique de la prise en charge de leur maladie. Vous pouvez vous renseigner auprès de l'Institut National du Cancer, ou auprès de l'une de ces plateformes hospitalières (situées dans les CHU des grandes villes).