L’e-cigarette, presque autant nocive

danger cigarette électronique
Jusqu'alors, aucune étude ne rendait compte des risques de la e-cigarette. Présentée comme l'alternative non nocive à la cigarette, elle s'avère en réalité dangereuse pour ses consommateurs... La revue "30 millions de consommateurs" a mené son enquête.

Pas moins de 3 molécules dangereuses ont été relevées dans les différentes cigarettes électroniques étudiées. De quoi remettre en question cette croyance collective autour de la non-dangerosité de la e-cigarette.

Des substances toxiques en quantité

Si les cigarettes électroniques ne contiennent pas de goudron ou de monoxyde de carbone, d'autres substances nocives ont été relevées.

C'est le cas du formol, présent dans 3 e-cigarettes sur 10. Sa quantité peut même atteindre celle des cigarettes. De l'acétaldéhyde a lui aussi été trouvé, même si c'est en quantité moindre qu'une cigarette classique. Pour finir, certaines e-cigarettes présentent des teneurs en acroléine plus élevées que dans les cigarettes "normales".

Ajouté à cela, des traces de métaux ont été repérées: du nickel ou encore du chrome sont libérées par certaines cigarettes électroniques.

Le mot de votre comparateur de mutuelles

Pour conclure, les étiquetages ne sont pas toujours le reflet de la réalité: toutes les substances toxiques ne sont pas inscrites, et les quantités affichées ne sont pas conformes à la réalité.

Le 27 juin dernier, Marisol Touraine a interdit la vente de cigarettes électroniques aux mineurs par mesure de précaution. Le vapotage pourrait quant à lui être interdit dans les lieux publics.

Avis aux femmes: attention, il apparaît donc désormais qu'e-cigarette et pilule ne font pas bon ménage...