Les français, et l’accès aux soins

acces soins francais
Entre les dépassements d'honoraires, les déserts médicaux, les réseaux de soins des mutuelles santé... il n'y a pas de doute, l'accès aux soins est une véritable priorité du gouvernement. Mais les français ont-ils vraiment le sentiment de bénéficier d'un accès difficile aux soins? Si la situation n'est pas encore alarmante, en revanche, elle à l'air de se dégrader d'une année sur l'autre. DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles, vous rapportes les résultats de l'enquête.

Tout est fait pour rechercher un meilleur accès aux soins à tous: Limitation des dépassements d'honoraires, réseaux de soins des mutuelles santé, déserts médicaux... mais avant de trouver des remèdes pour les français, encore faut-il savoir exactement ce qu'ils pensent de la situation. DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles, vous rapporte les résultats d'une enquête de l'Ifop pour Jalma, "l'Observatoire de l'accès aux soins".

L'accès aux soins, vu par les français

Des soins plus ou moins bien assurés selon le lieu de vie et la CSP

Pour plus de la moitié des français, 63%, l'accès aux soins est en général facile. En 2011, ils étaient 68% à le penser. Il apparaît aussi que les personnes les moins aisées ont plus de difficultés, ils ne sont que 57% à l'affirmer. Se soigner à Paris parait aussi plus simple qu'en province (69% des parisiens estiment l'accès aux soins facile, contre 56% des autres).

De manière générale, 89% estiment l'accès à un médecin généraliste facile.

L'accès aux soins des spécialistes

Le sentiment d'accessibilité varie selon la spécialité du médecin. Ainsi, les dentistes paraissent accessibles pour 66% des français, et les gynécologues, les dermatologues et les ORL assurent pour plus de la moitié des français (respectivement 55%, 53% et 52%). Ils sont suivis de près par les rhumatologues (50%) et les cardiologues (49%). Mauvais élèves, les ophtalmologues, jugés accessibles pour seulement 26% de la population...

Les freins de l'accès aux soins

Pour un médecin généraliste

Pour les français, le médecin généraliste est beaucoup plus accessible qu'un spécialiste. Mais de plus de plus de personnes hésitent à le visiter à cause de plusieurs raisons:

  • 27% (+9 points par rapport à 2011) ont déjà renoncé à cause du prix;
  • 20% (+9 points par rapport à 2011) ont déjà renoncé à cause de l'éloignement géographique;
  • 48% (+10 points par rapport à 2011) ont déjà renoncé à cause du délai d'attente.

Pour un médecin spécialiste

Chez les spécialistes, ces mêmes raisons sont à la base de beaucoup plus de renoncements chez les français...

  • 42% (+5 points par rapport à 2011) ont déjà renoncé à cause du prix;
  • 27% (-1 point par rapport à 2011) ont déjà renoncé à cause de l'éloignement géographique;
  • 59% (+1 point par rapport à 2011) ont déjà renoncé à cause du délai d'attente.

Le mot de DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles

Comment supprimer ces freins à la consultation d'un médecin?

Un généraliste parait accessible pour la plupart des gens. Seul hic: leur nombre. Trop peu nombreux, les délais d'attente s'allongent et désespèrent la moitié d'entre nous. Plus de médecins généralistes, mais surtout mieux répartis, permettrait de réduire cette attente, et d'éviter les trop grands éloignements géographiques pour certaines personnes.

Chez les spécialistes, les freins sont les mêmes, mais beaucoup plus prononcés. Le gouvernement espère une amélioration avec la limitation des dépassements d'honoraires, mais ce n'est pas la principale raison pour laquelle les gens refusent de se soigner. Les délais pour un rendez-vous chez un spécialiste sont parfois à dormir debout (ils peuvent se compter en mois!). Les réseaux de soins des mutuelles risquent de ne pas arranger les choses: comment va-t-on faire si tout le monde se rend chez les mêmes spécialistes?

Le gouvernement planche en ce moment sur des solutions, comme le répète notre ministre de la santé Marisol Touraine.

Une meilleure mutuelle pour de meilleurs soins

Les consultations chez un spécialiste sont parfois onéreuses. Une bonne mutuelle santé vous aidera à supporter les honoraires d'un médecin spécialiste, comme une mutuelle dentaire ou une mutuelle optique.

*Sources: Étude Ifop pour Jalma, "l'Observatoire de l'accès aux soins".

Vague 1 (2011): étude réalisée sur un échantillon de 1001 personnes de plus de 18ans représentatif de la population française.

Vague 2 (2012): étude réalisée sur un échantillon de 1012 personnes de plus de 18ans représentatif de la population française.