Franchise médicale: pourquoi l’a-t-on créée?

Franchise Médicale pour alléger le coût de la santé
Au moment où le président François Hollande met en cause la création de la franchise médicale, le comparateur de mutuelle santé DevisMutuelle.com vous propose de revenir sur le contexte ayant abouti à ce dispositif. Un effort mutuel demandé à l'ensemble des français, pour limiter le poids des dépenses de santé financées par seulement une partie d'entre eux.

Mieux comprendre la réalité des dépenses d'Assurance Maladie

En 2006 les dépenses d'assurance maladie du régime général, qui couvre 54 millions de personnes soit 85% de la population française, ont représenté 132,1 milliards d'euros.

60% de cette somme est consacrée aux remboursements des soins des 7,7 millions de patients atteints d'une affection de longe durée prise en charge à 100 %.

L'Assurance Maladie rembourse d'autant mieux que la maladie est grave : 95 % pour les soins hospitaliers, 100 % pour les médicaments anticancéreux alors qu'une consultation pour un rhume est prise en charge à 65 %.

C'est donc la garantie d'être soigné en cas de maladie longue et coûteuse.

Le coût de certaines dépenses en 2006

Ne pensez pas que ces chiffres relèvent d'une réalité ancienne et obsolète. Bien au contraire. Les traitements évoluent, les pratiques médicales aussi. Bon nombre de ces montants ont encore augmenter en 2012.
Le comparateur de mutuelle santé vous livre les chiffres qui expliquent le contexte de la création de la franchise médicale. Quelques exemples de coûts pris en charge à 100% (²):

  • Le coût du traitement d'un patient atteint d'une insuffisance rénale, majoritairement traitée par dialyse, est de 28 800 euros par an.
  • Pour un diabétique, le traitement représente 6 000 euros par an et celui d'un patient sévèrement hypertendu est de 5 500, mais lorsqu'il s'agit d'un accident vasculaire cérébral grave le montant est de 9 600 euros.
  • Le traitement de la mucoviscidose (médicaments, kinésithérapie, ...) revient à 21 500 euros par an par patient.
  • Le traitement d'un cancer est en moyenne de 17 800 euros la première année et la dernière année de traitement atteint 32 500 euros. Et certains nouveaux traitements sont particulièrement coûteux : utilisé dans le traitement de la leucémie, l'imatinib (GLIVEC®) représente plus de 110 millions d'euros pour 55 000 boîtes permettant de traiter environ 3 000 patients.
  • Les soins concernant la maladie d'Alzheimer se monte à environ 8 400 euros par an par personne.
  • Les soins d'une personne paraplégique représentent 17 800 euros par an.
  • les frais de maternité sont remboursés à 100% à partir du 6ème mois, au total la prise en charge d'une maman et de son nouveau né représente un coût de 8 900 euros par assurée sur 1 an.

210 milliards d'euros en 2015

L'Assurance Maladie estime qu'en 2015, dans moins de 10 ans, les dépenses de soins atteindront 210 milliards d'euros dont 70% seront consacrés aux affections graves et chroniques qui font l'objet d'un taux de prise en charge très élevé par l'Assurance Maladie. En effet non seulement les coûts de traitement augmentent mais le nombre de personne concernées progresse. C'est pourquoi, il est indispensable d'être de plus en plus vigilant sur l'utilisation de ces sommes et, en parallèle, de faire évoluer le système d'assurance maladie pour prendre en compte cette réalité si l'on veut conserver sa dimension solidaire.

Cela demande des efforts, c'est certain, mais cela n'est pas sans effet : en France, l'espérance de vie augmente de 2 à 3 mois tous les ans.Celle des personnes atteintes d'une affection de longue durée a augmenté en moyenne de quatre ans entre 1994 et 2004, elle est aujourd'hui de 76 ans.

¹ Cf Consommation et dépenses de médicaments : comparaison des pratiques françaises et européennes (19/10/2007) sur www.ameli.fr espace presse

² Voir Point de repères 1 - 3 - 9 sur www.ameli.fr/Statistiques et Publications et "Les dépenses de l'Assurance Maladie à horizon 2015" (5/07/2007) dans l'espace Presse