Furosémide: pas de dysfonctionnement?

affaire teva furosemide
Les membres de l'Agence national du médicament se sont rendus sur le site de l'usine Teva, à Sens, suite à l'inversion entre les diurétiques Furosémide et des somnifères Zopiclone. Bilan: aucun dysfonctionnement n'a été relevé...

Le scandale du Furosémide aurait coûté la vie à 3 personnes, une 4ème étant hospitalisée. L'expédition de tous les médicaments conditionnés dans l'usine est pour le moment suspendue.

Une inversion des plus graves

Selon l'AFP, "Les quatre inspecteurs n'ont pas identifié de défaut ni dans l'organisation, ni dans les pratiques, ni dans l'équipement de l'usine de conditionnement de Sens". Rien ne permet pour le moment de dire ce qu'il a bien pu se passer dans l'usine de conditionnement Teva.

Soulignons tout de même que "le remplacement des diurétiques par des somnifères est la plus grave des permutations qui était possible de se produire", selon l'ANSM.

Cependant, le Figaro s'est procuré des documents, dont un courrier à destination du président de Teva France. L'ancien pharmacien responsable du laboratoire y précisait ne plus "accepter d'être associé aux pratiques de l'entreprise en matière de qualité qui sont insuffisantes au regard de la taille de celle-ci".

Le mot de votre comparateur de mutuelle

Alors que le scandale de la viande de cheval a conduit à la fermeture de l'usine en cause, bien qu'aucun mort n'était heureusement à déplorer (ce qui n'enlève rien à gravité de l'affaire), on se demande quelles seront les conséquences pour l'usine Teva. Espérons que les autorités ne tentent pas de minimiser l'affaire pour plus ou moins protéger les médicaments génériques, qui permettent des économies considérables à la sécurité sociale.