Hausse du forfait hospitalier et mutuelles

Parmi les changements prévus en 2010 dans le monde de l'assurance santé, la hausse du forfait hospitalier de 16 à 18 euros, c'est-à-dire tous les frais relatifs aux dépenses d'hôtellerie à la charge des patients hospitalisés.

En mars dernier, cinq associations avaient déposé un recours devant le Conseil d'État pour obtenir l'annulation de cette hausse, la jugeant aggravante pour les " inégalités au niveau de la santé".

Pour elles, cette augmentation s'ajoute à la longue liste des dépenses de santé non prises en charge par la sécu . Les patients ne sont, en effet, pas égaux face à cette augmentation : seuls, ceux qui possèdent une mutuelle ou autre complémentaire santé ne sont pas vraiment impactés. Mais aujourd'hui, " des millions de personnes sont encore sans aucune protection complémentaire (mutuelle ou assurance) ".

Il existe des dispositifs facilitant l'accès à ces mutuelles comme la CMU complémentaire ou encore, l'Aide à la complémentaire santé (ACS) qui a fait également l'objet d'une revalorisation pour 2010. Pour rappel, cette aide est une aide financière permettant aux ménages à faibles revenus, non éligibles à la Couverture maladie universelle complémentaire, de bénéficier d'une mutuelle santé. Par ailleurs, pour 2010, l'aide à l'acquisition d'une mutuelle devrait passer de 100 euros par an à 200 euros pour les moins de 25 ans.
Mais, même ces dispositifs sont jugés insuffisants car leurs accès sont limités.

Surtout, ces associations contestent avec force les hausses des dépenses d'hôtellerie et de restauration des hôpitaux, que la hausse du forfait est censée compenser.