Hausse des tarifs des mutuelles en 2010

Hausse tarifs mutuelle sante
Une augmentation des tarifs mutuelle est inévitable, selon les estimations de la Mutualité Française, les mesures contenues dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présentées le 1er octobre 2009, auront pour conséquence une augmentation minimale de 3,9 % du coût des mutuelles l'an prochain. Mais en pratique, l'inflation sera vraisemblablement supérieure.
En effet, d'après ses calculs, l'augmentation du forfait hospitalier, la création du taux de remboursement de 15 % pour certains médicaments, et les traitements liés à la grippe A, se traduisent par une augmentation de 2,96 %, à laquelle s'ajoute la contribution exceptionnelle d'une mutuelle à l'effort de vaccination de la grippe A (0,94 % du chiffre d'affaires).

Le budget mutuelle des ménages alourdi

Concernant la hausse du forfait hospitalier à 18 euros (au lieu de 16 euros) par jour, elle représente une charge supplémentaire de 200 millions d'euros pour les ménages et chaque mutuelle complémentaire, selon la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF). La grande majorité des mutuelles et autres complémentaires santés assumeront cette charge qui pèsera indirectement sur les ménages puisqu'elle se répercutera sur les tarifs 2010. Les personnes ne bénéficiant pas de la couverture d'une mutuelle, supporteront directement ce surcoût en cas d'hospitalisation. Attention, même si 85 % des mutuelles prennent en charge le forfait hospitalier sans limite dans la durée, certains contrats d'assurance santé ne le remboursent que pour une durée donnée. Les assurés doivent bien vérifier les conditions de leur contrat de mutuelle.

Tendance à la désassurance

Par ailleurs, la taxe de la CMU a été augmentée en 2009 de 2,5 % à 5,9 % : augmentation qui sera maintenue en 2010 et qui n'avait pas été prise en compte par chaque mutuelle. Ainsi, au total, la hausse des cotisations pourrait donc atteindre 7 %, d'après la Mutualité Française. Du côté des mutuelles d'entreprise, le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) confirme une tranche d'augmentation de 4 % à 7 %. Il faudra cependant attendre le résultat des négociations entre employeurs et organismes complémentaires : les employeurs pourraient en effet chercher à limiter la hausse des tarifs en revoyant les garanties à la baisse. Face au coût que pourra représenter la souscription d'une mutuelle en 2010, tant sur le plan personnel qu'au sein des entreprises, les plus pessimistes envisagent une tendance à la désassurance. En d'autres termes, le choix d'une mutuelle dite " low cost " avec le minimum de garanties nécessaires et un coût moindre.