Localisation imposée pour les infirmiers

Infirmière libérale à domicile
C'est officiel : depuis le 18 avril dernier, les infirmières libérales n'ont plus la possibilité de s'installer où elles le souhaitent. D'après les statistiques de la DREES du 1er janvier 2008, la densité des infirmiers et infirmières libéraux restait très forte dans les zones telles que le Midi de la France et la Bretagne.
Il n'existe pas encore de comparateur de présence médicale. Dommage que personne n'ait eu l'idée d'en développer un pour choisir la meilleure région où s'installer du point de vue de la présence médicale! Un peu comme on utilise un comparateur de mutuelle pour choisir la meilleure mutuelle. Pour contrer cette inégalité géographique, les infirmiers ont accepté pour la première fois depuis l'histoire du système de santé français, de limiter leur liberté d'installation. En contrepartie, des aides vont être mises en place pour les inciter à travailler dans les territoires qui manquent de praticiens: notamment, l'assurance maladie subventionnera l'équipement du cabinet, dans la limite de 3 000 euros par an pendant trois ans. Par ailleurs, une revalorisation de leurs tarifs de 5,3 % sera appliquée.

Déserts médicaux: il y aussi un manque d'infirmiers et infirmières

L'accord qui avait été signé il y a 6 mois entre les syndicats d'infirmiers libéraux et la sécu, est désormais entré en vigueur, et régule de manière stricte l'installation des professionnels dans certains territoires. Désormais, pour s'installer dans une zone dite "très surdotée", une infirmière devra justifier à la CPAM qu'elle remplace un départ. "Concrètement, cela reviendra à racheter la clientèle de sa collègue partante". Les mesures d'incitation vont-elles suffire à rééquilibrer les fortes disparités de densité entre les régions? D'autant plus qu'à l'annonce de cet accord, une recrudescence des installations des infirmiers dans les zones "surdotées" a été constatée en prévision de son application et a accentué les écarts. Peut-on prévoir que cet accord soit le premier maillon d'une longue chaine dans le domaine de la santé?