Médecins traitants: la bataille des génériques

médicament generique
Les médicaments coûtent chers à l'assurance maladie, mais aussi à chaque mutuelle et autres complémentaires. D'après le gouvernement, les assurés doivent intégrer que les génériques ne sont pas moins efficaces qu'un médicament princeps. Et les médecins aussi...!

Par contre, le coût des génériques est moins onéreux que celui des princeps. Ainsi dans le cadre du budget de la Sécurité sociale, un amendement a été voté par les députés pour sanctionner les médecins prescrivant des médicaments chers dès 2010...

Ainsi dans le cadre du budget de la Sécurité sociale, un amendement a été voté par les députés pour sanctionner les médecins prescrivant des médicaments chers dès 2010. Cet amendement prévoit qu'à partir du moment où il existe une version générique d'un médicament, le médecin a l'obligation de le prescrire au patient, " à moins que des raisons particulières tenant au patient ne s'y opposent ".
Ainsi la ministre de la santé qui soutient cette mesure, espère voir le montant des remboursements de la Sécu diminuer et réguler ainsi les dépenses santé.
Les médecins récalcitrants pourront passer sous le régime de " l'entente préalable ", qui prévoit un accord de la sécu avant la prise en charge des actes qu'ils effectuent.

Pratique des médecins dénoncée

Par ce biais les députés dénoncent un problème bien connu : lorsqu'un médicament perd son brevet, les dépenses se déportent, normalement, vers sa version générique " meilleur marché ". Normalement, le médecin n'a pas à changer ses habitudes : il peut continuer à prescrire le même produit, puisque c'est le pharmacien qui lui substitue un générique.

Mais en pratique : " Trop de praticiens privilégient les médicaments récents plutôt que les molécules génériques, bien que leur efficacité thérapeutique soit équivalente d'après le député Jean-Pierre Door. "
"Ce déplacement des prescriptions vers des médicaments en dehors du répertoire des génériques représente un surcoût de plusieurs dizaines de millions d'euros par an pour l'assurance-maladie ", a renchéri Yves Bur, autre député UMP à l'origine de cet amendement.
De l'autre côté les syndicats des médecins n'ont pas tardé à dénoncer cet amendement, " considérant que l'argument économique ne devrait pas rentrer en compte au moment de la prescription médicale ". Certains médecins dénoncent une atteinte à leur liberté de prescription.

Consulter les garanties de votre mutuelle santé

Bon à savoir

Acheter des médicaments génériques permet d'assurer aux patients un remboursement total de leurs dépenses en pharmacie par leur mutuelle complémentaire. Le montant du ticket modérateur peut être en effet plus faible, et donc même une mutuelle à 100% TC peut compléter le remboursement en totalité.

Un second amendement, adopté dans la foulée, devrait permettre aux laboratoires de copier intégralement le médicament original, y compris dans sa forme et sa couleur. Une manière de gommer des différences qui pouvaient inquiéter les patients.