Mutuelle: Sarkozy révise le Tiers-payant

Depuis le début de son quinquennat, le président Mr Sarkozy a engagé une vaste réforme de l'Assurance Maladie en vue de réduire le déficit de la Sécurité Sociale, qui contribue largement à creuser la dette de la France. Qu'en sera-t-il s'il est réélu? Le comparateur DevisMutuelle a relevé les propositions du président-candidat dans le domaine de la santé, pour le prochain mandat. Certaines concernent directement les mutuelles, en particulier le Tiers-Payant...

Toutes les mesures santé proposées par Nicolas Sarkozy visent à réaliser 13 milliards d'euros (Md€) d'économie sur l'assurance maladie. Des économies qui ont des incidences sur les mutuelles: plus les prix de la santé sont réduits, plus la part remboursée par l'assurance santé complémentaire diminue aussi... Ce qui peut éviter la flambée des tarifs de cotisation des mutuelles complémentaires.

Suppression du Tiers-payant pour certains patients

Les patients qui refuseront le médicament générique quand il existe n'auront plus accès au tiers-payant. Avec cette mesure, Nicolas Sarkozy compte économiser 0,5 Millions d'euros, en incitant les patients à préférer les génériques, qui sont moins chers à rembourser.

Reste à savoir si votre mutuelle suivra la proposition du candidat: elle pourrait bien appliquer les mêmes conditions au tiers-payant mutuelle.

Autres mesures santé du programme de Mr Sarkozy

À cette proposition sur le Tiers-payant, le président sortant ajoute d'autres dispositions qui concernent: l'hôpital public, les médicaments, les actes, les arrêts de travail, le transport sanitaire, les personnes âgées.

Réduire les coûts de l'hôpital public avec une meilleure gestion

  • 2,5 Md€ d'économie espérés.
  • Axes:
    - développement de la chirurgie ambulatoire
    - développement des maisons de soins pour désengorger l'hôpital public
    - améliorer la rentabilité du secteur public (Note de la rédaction: ce qui peut impliquer une convergence de tarifs avec le secteur de la santé privée. En clair, le secteur public pourra jouer sur l'augmentation de ses tarifs, ou une meilleure gestion de ses coûts /recettes)

2,5 Md€ ont déjà été économisés grâce aux efforts faits entre 2008 et 2012.

Médicaments, actes, produits de santé: volume, et tarifs

  • 5,5 Md€ d'économie espérés. Une paille !
    Réduire le seul volume des médicaments pourrait rapporter 1,5 Md€ à lui seul.
    1 Md€ ont ainsi été épargnés entre 2008 et 2011.
  • Axes:
    - réduire le prix des médicaments, actuellement "vendus trop chers" par les laboratoires souvent mis en cause dans le coût excessif des dépenses de santé
    - idem sur les actes, soins, dépassements d'honoraires etc. avec des négociations et des projets déjà engagés dans ce sens; tels que la création d'un secteur de convention intermédiaire, et des négociations entamées avec les mutuelles pour limiter les dépassements d'honoraires.

Arrêt de travail et transport sanitaire

  • 1,5 Md€ d'économie espérés.
  • Axes:
    - améliorer les prescriptions dans ce domaine.
    Le président candidat sous-entend probablement qu'il s'agit de limiter les arrêts de travail abusifs, mais aussi ceux les abus des transports en ambulance privée qui coûtent très cher à l'Assurance Maladie.

Fraude sociale

  • 1 Md€ d'économie espérés.
  • Axes:
    - mise en place de la carte vitale biométrique
    - d'autres volets de la fraude sociale seront sans doute concernés: escroquerie à la CAF, et allocations diverses indûment perçues...

Parcours de soins des personnes âgées

  • 2 Md€ d'économie espérés.
    La France vieillit. Outre la réforme des retraites engagée, il faut aussi préparer les dépenses de santé d'une population française dont la proportion de personnes dépendantes ou souvent malades va croître, notamment en raison de l'âge.
  • Axes:
    - réduire les surcoûts induits par la segmentation et des prises en charge inadaptées.
    Exemples:
    - réduire le nombre d'examens multipliés inutilement en les mettant mutuellement en commun entre les divers secteurs (privé, public, médecin de ville, chirurgien spécialiste). Objectif pour lequel le Dossier Médical avait été créé, mais dont la mise en place est freinée par de nombreux facteurs.
    - limiter le recours injustifié à l'hospitalisation