Pas de médicaments en grandes surfaces!

non à la vente de médicament en supermarché
Le gouvernement ne souhaite pas voir débarquer des médicaments en grande surface. Alors que l'Autorité de la concurrence préconisait pourtant cette alternative aux pharmacies, Marisol Touraine a fait savoir qu'elle ne souhaite pas voir de médicaments vendus en supermarché.

Vendre des médicaments en supermarché aurait peut être fait baissé le prix des médicaments non remboursables. Cependant, l'apparition des e-pharmacies pourrait bien y contribuer, les patients ayant la possibilité de comparer les prix pratiqués dans chaque pharmacie.

Sécuriser le marché du médicament

Si le gouvernement ne veut pas que des médicaments soient proposés en grande-surface, c'est avant tout pour préserver la possibilité de se voir conseillé par un véritable professionnel de santé. Pourtant, E. Leclerc engage déjà des pharmaciens dans ses rayons, pour assumer le rayon parapharmacie.

Il faut dire aussi que les pharmaciens voyaient d'un mauvais œil cette nouvelle concurrence. Les supermarchés risqueraient de casser les prix, au détriment des bénéfices des pharmaciens. En parallèles, ces derniers réclament des honoraires de compensation, afin que leur rémunération ne soit pas basée uniquement sur les ventes de médicaments. Par ailleurs, ces derniers bénéficient de primes à la vente de génériques.

Il faut rappeler que le médicament n'est pas un bien de consommation comme un autre. Les français consomment déjà beaucoup de médicaments, alors éviter de les proposer en "libre-service" est peut être une bonne chose!