Traiter et prévenir le cancer du sein

Prévenir le cancer du sein avec un médicament
Un médicament qui a fait ses preuves dans le traitement des femmes ayant eu un cancer du sein (pour certains types de cancer dits hormono-dépendants), sera sans doute utilisé en prévention du cancer du sein. Selon qu'il s'agit de traitement ou de prévention, une mutuelle peut être nécessaire pour rembourser ce médicament, qui coûte 144 euros...

Le médicament (Exemestane) agit en bloquant la production d'œstrogènes qui favorisent le développement et la croissance des cellules cancéreuses, pour les cancers hormono-dépendants.
Autre avantage, il ne présente pas les effets secondaires importants –parfois dangereux- du Tamoxifène, autre médicament employé dans le traitement de ces cancers.

Prévention: 65 % de risque en moins

Ce médicament réduirait de 65 % le risque de cancer du sein. Attention, ce n'est pas LE médicament miracle. II ne concerne pas toutes les femmes, mais seulement un profil spécifique: ce sont des femmes ménopausées, de plus de 65 ans, ayant un risque particulier (antécédents familiaux, maladies bénignes du sein, mutation génétique).

Sécurité Sociale pour le traitement

Lorsqu'il s'agit de traitement, le remboursement est totalement pris en charge par la Sécurité Sociale, dans le cadre de la prise en charge ALD (Affection de Longue Durée).

Mutuelle pour la Prévention

Si le médicament vous est prescrit à titre préventif, vous n'êtes probablement pas dans le cadre d'une prise en charge en ALD: dans ce cas, le montant remboursé par la Sécurité Sociale ne couvrira peut-être pas la totalité des 144 euros que coûte ce médicament (pour 30 jours) qui doit être pris sur plusieurs mois, voire plusieurs années.
Une mutuelle complémentaire sera donc indispensable pour rembourser la part à votre charge. Il faut attendre l'autorisation de mise sur le marché pour être fixé sur les modalités de son remboursement.

Autorisation de mise sur le marché

Actuellement, le médicament est autorisé et employé pour le traitement du cancer du sein hormono-dépendant. Son utilisation pour la prévention du cancer du sein est une autre indication thérapeutique. Les médecins doivent attendre son autorisation de mise sur le marché pour cette indication.

Le cancer du sein en France

52 000 cas de cancers du sein sont diagnostiqués en France en 2010, et 1 femme sur 8 sera concernée dans un proche avenir.
Malgré les progrès dans le traitement et la prévention des cancers du sein, 11 000 décès surviennent chaque année des suites de cette maladie, ou de récidive. On comprend donc l'intérêt de la prévention, qui peut réduire les dépenses d'intervention et de traitement consécutifs à la maladie déclarée, et qui peut sauver des vies.