Prévisions 2010 sur la subtitution générique

Médicaments génériques
Le budget de l'assurance maladie et des mutuelles est remis en question. Et ouvre un débat sur l'obligation de prescription de médicaments génériques au détriment des princeps par les médecins traitants. En effet, les molécules d'origine coûtent chères à la sécu et aux mutuelles (ou complémentaires, autre que mutuelle).

Une substitution générique plus massive des médicaments princeps (molécules déposées par les laboratoires) fait l'objet d'estimations par la Sécu et les mutuelles pour l'année 2010. La Sécu espèrerait réaliser une économie de 300 millions € en 2010 grâce à cette pratique. Les mutuelles qui remboursent au-delà des 100%, peuvent également s'attendre à une baisse des dépenses.

Pour 2009, l'assurance maladie estime que les prescriptions des génériques aura permis de réaliser "1,01 milliard € d'économies, soit 105 millions de plus qu'en 2008". Sans compter les "tarifs forfaitaires de responsabilité" (mesure créée par le Ministère de la Santé pour promouvoir la vente des médicaments génériques) les baisses des prix s'imposant aux princeps qui ont été génériqués.

Objectif 2010 : réduire les dépenses de santé

Pour 2010, on s'attend à un effort de substitution dès l'arrivée d'une molécule à fort potentiel car d'après les experts, quelques jours gagnés peuvent représenter 1 ou 2 millions d'euros de gains supplémentaires".
Statistiquement, le taux de pénétration pour une molécule génériquée depuis plus de 18 mois est actuellement de 82,5%. Un bon résultat global puisque l'avenant pour 2009 prévoyait un taux de 82 %.

Pour vos soins, pensez à souscrire une mutuelle: les mutuelles à 100% suffisent pour être intégralement remboursé sur les génériques.