Santé: c’est aux programmes

Santé, président: programme assurance maladie 2012
La santé et la qualité des soins fait partie des principales préoccupations des Français. Et avec la réduction des aides de l'assurance maladie et la hausse des mutuelles, la préoccupation devient un souci pour certains. Les électeurs que nous sommes attendent donc beaucoup des candidats à la présidentielle 2012: auront-ils l'imagination nécessaire pour maintenir l'accès aux soins? DevisMutuelle a fait le tour des propositions, et compare les mesures envisagées par nos candidats en matière d'Assurance maladie, dont certaines sont mutuelles à plusieurs tendances politiques...
Notre système de santé sera sans aucun doute un challenge difficile à relever pour le ou la futur(e) président(e). Entre lutte contre la fraude d'un côté et baisse des prestations de l'autre, voici les propositions majeures des candidats, déclinées sur 4 grands axes:
  • dispositions sur le système de l'assurance maladie,
  • gestion et services des hôpitaux,
  • les déserts médicaux et l'accès aux soins,
  • la fin de vie.
Après un rappel des sujets qui fâchent, nous ferons un tour d'horizon de certaines propositions qui s'appuient sur l'existant. Pour finir, un tableau comparatif des idées des candidats à la présidence 2012, vous permettra de vous faire votre propre opinion, indépendamment de toute tendance politique et de tout sondage...

La santé en France: les sujets qui fâchent

Assurance maladie

Restriction des dépenses, réduction des aides, déremboursements: maintenir notre système d'assurance maladie est une problématique ancienne. De nombreux facteurs sont en cause: tarifs parfois abusifs (médicaments, dépassements d'honoraires...), abus des assurés eux-mêmes (arrêts de travail abusifs, multiplication d'examens inutiles, surconsommation de médicaments...), mais aussi la fraude, qui pèse très lourd dans le déficit de la Sécurité Sociale, privant de soins une partie de la population qui en a besoin, en pillant les fonds publics.

Hôpital

Hausse des charges, manque d'effectifs, urgences surchargées... Les hôpitaux publics confrontés à la concurrence des cliniques "commerciales", font face à des conditions de travail de plus en plus dures, et doivent devenir "économiquement viables" pour continuer d'exister, dans notre modèle actuel.

Déserts médicaux et accès aux soins

La démographie médicale est une question de plus en plus sensible. Le nombre de médecins a baissé de près de 30% en à peine dix ans, dans certaines parties du territoire, alors qu'il explose dans d'autres. Certaines agglomérations sont même démunies de tout médecin ou même d'infirmier. Dans certaines provinces, il faut plusieurs heures pour se rendre à une maternité ou un hôpital.

Aide à la fin de vie et euthanasie

Ce sujet reste très sensible. Au point que certains préfèrent considérer qu'il ne relève pas d'une décision politique, ni de la gouvernance de l'état. Une contradiction, puisqu'il existe bien une loi interdisant l'euthanasie dite "active", et que des dispositions ont été prises pour faciliter la vie (loi Leonetti, accompagnement des patients en fin de vie). Alors que l'État s'engage dans la lutte contre le tabagisme passif par exemple, pourquoi ne pas s'engager pour apporter une réponse à un problème douloureux, qui pousse certains malades au suicide, ou leur(s) proche(s) au "meurtre par compassion"? Peut-être justement parce que entre "meurtre légalisé" et "suicide assisté", la question éthique est trop difficile à résoudre.

Des propositions pas toujours très novatrices

Certains points proposés par les candidats font déjà partie de notre horizon politique actuel.

Le financement des hôpitaux fondé sur l'activité

Il s'agit d'une politique engagée depuis 2007, dans le cadre de la "nouvelle gouvernance hospitalière, issue du plan "Hôpital 2007" visant à réformer le mode de financement des établissements de santé français.

La télémédecine

Rendue possible en France depuis octobre 2010, la télémédecine vise à réduire les dépenses de santé. Les lois sont en place, mais pas les habitudes ni la culture...

Parcours de soin individualisé

Un autre nom pour "parcours de soins coordonnés"?

Réduire le coût des médicaments

C'est un cheval de bataille souvent enfourché par les précédents ministères en charge de la santé. Mais pour le moment, point de joute: les ministres ont tout juste pu "obtenir du bon vouloir" des laboratoires quelques efforts sur leurs marges. Efforts qui semblent avoir contribuer à maintenir des monopoles plus qu'à alléger le budget santé du pays. Étonnamment, la France est l'un des pays où les médicaments sont vendus (beaucoup) plus chers qu'ailleurs, chez de très proches voisins européens. Pas impossible qu'un jour les français passent la frontière pour acheter nos médicaments, en plus dune essence moins chère....

Encadrer les dépassements d'honoraires

Tabou depuis trop longtemps, le sujet fait maintenant partie des pistes pour lutter contre les dépenses excessives, et qui a une incidence directe sur la hausse du prix des mutuelles. L'État tente une nouvelle approche en proposant la création d'un nouveau secteur de convention pour le secteur médical et paramédical, avec des tarifs plus encadrés.

Comparatif des propositions des candidats sur l'assurance maladie et l'accès aux soins

Assurance maladie
François Hollande Nicolas Sarkozy Marine le Pen François Bayrou Jean-Luc Mélenchon
- tiers payant généralisé - dépassements d'honoraires encadrés - baisse du prix des médicaments. - "carte sociale sécurisée" biométrique contre la fraude - développement de la télémédecine - parcours de soin individualisé. - carte vitale biométrique - suppression de l'AME - vente au détail des médicaments remboursés - "bouclier santé" pour les faibles revenus - réviser la formation des médecins - favoriser la carrière en médecine générale. - remboursement à 100% des dépenses de santé (IVG inclus), - maintien de l'AME, - suppression des forfaits et franchises médicales.
Hôpitaux
François Hollande Nicolas Sarkozy Marine le Pen François Bayrou Jean-Luc Mélenchon
- réformer le financement des hôpitaux publics (modèle du privé) - financement fondé sur l'activité. - installer un centre IVG dans tous les hôpitaux - alléger les urgences en créant des centres d'urgences du quotidien, gérés par des médecins libéraux - gel du forfait hospitalier - création de maisons médicales pour traiter les urgences bénignes - suppression de la réforme instituant la tarification à l'activité - suppression de la loi sur les soins sans consentement à domicile, en psychiatrie
Déserts médicaux et accès aux soins
François Hollande Nicolas Sarkozy Marine le Pen François Bayrou Jean-Luc Mélenchon
- créer des pôles de santé de proximité - plan d'urgence pour l'installation de jeunes médecins - délai maximum d'une demi-heure pour l'accès aux urgences - développer des centres de santé de proximité - respecter la liberté d'installation des médecins - réformer le numerus clausus qui limite le nombre d'étudiants en santé - stage en milieu rural durant les études. - stage obligatoire en zones rurales ou urbaines difficiles - suppression du numerus clausus des étudiants - maillage du territoire selon les besoins
Aide à la fin de vie et euthanasie
François Hollande Nicolas Sarkozy Marine le Pen François Bayrou Jean-Luc Mélenchon
- accès à la demande avec accord de la famille, et validée par quatre médecins - augmenter les services de soins palliatifs dans les hôpitaux - loi Leonetti sur la fin de vie suffisante pas de mesure connue à ce jour - loi Leonetti sur la fin de vie suffisante Considère que cette question ne concerne pas la politique, mais partisan du suicide assisté