Remboursement du sport par les mutuelles

sport-remboursement-mutuelle
Ce n’est un secret pour personne, la clé d’une bonne santé est la pratique d’une activité physique régulière. Compte tenu des enjeux importants pour la santé que cela implique en particulier pour certaines personnes, certaines mutuelles ont décidé de permettre à leurs adhérents d’accéder au remboursement de certaines dépenses liées au sport. Qu’en est-il vraiment ?

Contexte et enjeux

Le sport est le meilleur outil pour lutter contre de nombreuses maladies assez répandues à l’heure actuelle comme l’hypertension et l’obésité et bon nombre d’autres maladies. Le remboursement des soins de santé et des médicaments pour des maladies causées par la sédentarité (obésité, diabète, accidents cardiovasculaires, certains cancers, taux élevé de cholestérol, lombalgie) étant plus coûteux que le remboursement de séances de sport, la sécurité sociale et les mutuelles préfèrent se rabattre sur le remboursement de cette dernière option. Une façon pour elles d’économiser sur le coût des soins de santé et pour vous de vous maintenir en bonne condition physique, de baisser la consommation de médicaments mais aussi de conserver un maximum d’autonomie en vieillissant. Outre la prévention, la pratique du sport et d’activités de rééducation a également pour but de faciliter la remise sur pied de personnes ayant subi des accidents graves.

Les dépenses prises en charge

En fonction du niveau sportif, de l’âge et de la condition physique, votre médecin traitant peut vous prescrire différents types de sport. Les personnes souffrant d’une ALD (affection longue durée) sont les plus concernées par ce genre de prescriptions. Pour une personne de plus de 40 ans, il est indispensable de consulter un médecin traitant afin de savoir s’il y a d’éventuelles contre-indications quant à la pratique d’une activité physique. Une consultation chez un médecin du sport (en vue d’une rééducation, d’une réathlétisation et d’une préparation physique, consultation chez un cardiologue ou chirurgien du sport, etc.), une inscription à un club sportif ainsi que la pratique d’une activité physique susceptible de réduire les effets d’une maladie chronique sont autant de dépenses qui peuvent être prises en charge par une mutuelle santé.

Les montants pris en charge selon les mutuelles

Les montants sont assez variables en fonction des mutuelles. La CNM fait partie des mutuelles à s’être lancées dans le remboursement des dépenses liées au sport. Ainsi, elle propose une aide de 200 euros par an pour ce type de dépenses à condition de remplir certaines conditions de revenus. La SwissLife propose une prise en charge à 50% du bilan physique de l’assuré à domicile en vue de lui prodiguer une activité physique adaptée. Après cela, la personne concernée pourra bénéficier de trois programmes de sport différents. La Maif quant à elle assure un remboursement pouvant aller jusqu’à 500 euros par an et par personne pour toute personne souffrant d’une ALD ou d’une atteinte à l’intégrité physique et psychique d’au moins 20%.

Limites et justificatifs

Pour prétendre à un remboursement par la mutuelle santé, la personne concernée doit suivre ses séances de sport auprès d’un club ou d’une association référencée par l’ARS (agence régionale de santé) et par les services de l’état en charge de la santé. Pour certaines mutuelles, c’est le sport pratiqué à titre curatif et non préventif qui peut faire l’objet d’un remboursement. Ce sont donc essentiellement les personnes atteintes d’affections longues durées qui sont concernées par ce remboursement. Mais les mutuelles varient beaucoup à ce sujet et certaines prennent en charge le sport à titre préventif. En général, plusieurs justificatifs sont demandés comme des justificatifs de revenus, les factures originales acquittées, un décompte de remboursement du régime obligatoire pour la médecine du sport et d’éventuels justificatifs supplémentaires.

Les avantages en fonction de l’âge

Pour une personne jeune et en bonne santé, il est clair que le sport induit une amélioration de la condition physique. Il contribue à assurer une longévité et à se maintenir en bonne santé. Ainsi, il réduit les risques d’apparition de plusieurs maladies (diabète, ostéoporose, cholestérol, accident cardiovasculaire, démence, Alzheimer, etc.) mais a aussi d’importants effets psychologiques puisqu’il réduit le stress, l’agressivité et renforce les capacités intellectuelles. Pour les personnes âgées, il s’agit avant tout de retrouver de l’autonomie et de reconditionner son corps à l’effort physique. Le sport permet de plus de renforcer la structure musculaire en évitant les fractures et en luttant contre la faiblesse musculaire liée à l’âge. Par ailleurs, une activité sportive réduit significativement le risque de certaines rechutes de cancers (cancer du sein et du côlon).

Y a-t-il des franchises qui développent des cours pour les séniors ?

Strasbourg a été la première ville de France à tenter l’expérience de ce qui est connu comme étant « le sport sur ordonnance » et ce, en s’associant avec des médecins ayant signé une charte d’engagement, des associations sportives et des clubs labellisés dans lesquels travaillent des professionnels compétents et l’ARS. Des structures spécialisées ont joué le jeu dans d’autres zones de la France et mettent à la disposition des personnes, des éducateurs formés pour les orienter au mieux. Des associations de marche nordique ou des structures qui accueillent les personnes en phase de rémission de cancers sont des exemples des partenaires qui s’engagent dans l’application du « sport sur ordonnance ».

Quels sports sont conseillés ?

Suite à des examens médicaux durant lesquels est mesurée la VO2 max (ou consommation maximale d’oxygène) votre médecin peut vous orienter vers un protocole d’activités physiques. Ainsi, le vélo fixe et le tapis de course sont idéaux pour réhabituer son corps à l’effort. Le renforcement musculaire et les étirements permettent de soutenir la masse musculaire. Le taï-chi, le yoga et la marche sont des activités douces et peu contraignantes idéales pour les personnes qui ne peuvent s’adonner à des activités intenses. L’aqua-biking et la natation sont d’excellents moyens de perdre du poids et de diminuer les masses graisseuses. Fitness et bodybuilding sont appropriés pour se muscler et tonifier son corps.

Applications utiles pour suivre ses progrès

Les efforts que vous faites doivent forcément finir par payer. Pour vous en assurer, il existe une multitude d’applications permettant de constater les progrès réalisés ou pour vous aider à vous organiser. Pour ceux qui pratiquent la course à pied, Runtastic est une véritable référence dans le domaine des applications. Elle permet de se fixer des objectifs et de définir un programme d’entraînements en fonction de ces objectifs. Une application similaire mais qui touche à des activités plus variées est Runkeeper. On retrouve également dans ce domaine Google fit ou une application simplement nommée calcul de l’IMC.