Tiers payant généralisé : Une mise en place progressive

Vous êtes bénéficiaire de l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS) ? Savez-vous que depuis le 1er juillet 2015 vous pouvez profiter du tiers payant généralisé chez votre médecin ? On vous explique tout des changements qui vous concernent et de ceux à venir.

Un droit généralisé d’ici fin 2017

Un peu plus de 900 000 personnes de plus de 60 ans en France peuvent prétendre à l’ACS, une aide gouvernementale à la souscription d’une complémentaire santé. Depuis quelques semaines, ils peuvent aussi profiter du tiers payant généralisé lors d’une consultation chez le médecin. La seule restriction pour prétendre au tiers payant, souscrire à une mutuelle dont les contrats ont été labellisés par l’Etat.

Ils rejoignent ainsi les bénéficières de la Couverture Maladie Universelle (CMU) qui étaient déjà concernés par cette mesure phare de la loi de santé portée par la Ministre Marisol Touraine. Les prochains sur la liste seront les assurés couverts à 100 % par la sécurité sociale (femmes enceintes, malades de longue durée...) en juillet 2016, puis d’ici fin 2017 ce seront tous les assurés qui seront concernés. A cette date, le tiers payant deviendra même un droit.

En quoi consiste le tiers payant ?

Vous l’avez peut-être oublié, mais le tiers payant existe déjà auprès des pharmaciens, des laboratoires de biologie ou des infirmiers libéraux. La réforme propose de l’étendre aux consultations de médecine.

En temps normal, vous réglez la totalité de la visite à votre médecin et ensuite la sécurité sociale et votre mutuelle (si vous en avez une) vous remboursent. Pour faire simple, c’est vous qui avancez vos frais de santé. Et bien avec le tiers payant, la consultation deviendra « gratuite » pour ainsi dire puisque vous n’aurez rien à payer directement au praticien. Ce dernier sera remboursé de votre consultation par la sécurité sociale et votre mutuelle. L’objectif de cette réforme est de lutter contre le renoncement au soin qui concernerait un tiers de la population.

Une réforme qui passe mal chez les professionnels de santé

Si sur le papier, le tiers payant ne semble présenter que des avantages, dans les faits les médecins sont extrêmement réticents et n’hésitent pas d’ailleurs à exprimer leur refus de cette réforme par des actions dans la rue. Selon eux, le tiers payant généralisé, qui rappelons-le était une promesse de campagne du candidat Hollande, serait trop compliqué à mettre en place du fait des lourdeurs déjà existantes de notre système de santé.

En raison des multiples caisses d’assurance maladie et des complémentaires santé, les médecins craignent d’être payés avec beaucoup de retard, voire jamais. Ils demandent à l’Etat des garanties de paiement et font valoir que si la loi les oblige à accepter le tiers payant elle ne prévoit pas pour le moment de sanction. Malgré tout, ils vont continuer d’ici la fin 2015 à réclamer le retrait de cette réforme. C’est pourquoi vous n’avez pas fini d’en entendre parler.