Comment payer moins cher sa mutuelle santé : nos 6 conseils

Pouvant aller d’une dizaine d’euros à plus de cent euros par mois selon votre âge, votre lieu de résidence et le nombre de personnes à couvrir, une mutuelle santé représente un coût non-négligeable dans votre budget. Pourtant, sans elle, votre budget santé peut se retrouver encore plus lésé avec, notamment, des soins très coûteux (achat d’une paire de lunettes, séjour à l’hôpital, pose d’une prothèse dentaire…). Mais savez-vous qu’il est possible de payer moins cher sa mutuelle santé, en restant bien couvert malgré tout ?

Conseil n°1 : faites un point sur votre profil et vos besoins

Le prix de votre contrat santé va dépendre en grande partie des garanties que vous choisirez et des risques estimés par votre assureur. En faisant un point sur vos besoins, vous pourrez alors définir de façon précise les garanties qu’il vous faut. Ainsi, vous aurez la certitude de ne pas vous sur-assurer et donc de payer pour une couverture qui ne vous sert pas. Pour cela, il convient de vous poser les bonnes questions :

  • Avez-vous (vous ou vos proches à assurer) des besoins spécifiques (lunettes, soins particuliers…) ?
  • Avez-vous des soins à programmer (pose d’une prothèse dentaire, changement d’une paire de lunettes ou d’un appareil auditif…) ?
  • Les professionnels que vous consultez pratiquent-ils des dépassements d’honoraires ?
  • Pratiquez-vous des médecines douces ?
  • Dans le cas d’une hospitalisation prévue, irez-vous dans une clinique privée ou publique ? Préférez-vous une chambre particulière ou non ?
  • Etc.

Conseil n°2 : n’oubliez pas de vous protéger contre les imprévus

Le prix de votre assurance santé dépend, comme nous l’avons dit précédemment, des garanties que vous choisissez. Mais il est important de ne pas négliger les postes qui ne vont pas vous servir régulièrement. Par exemple, n’oubliez pas de vous protéger en cas d’hospitalisation. En effet, cette dernière n’est pas gratuite et peut même coûter relativement cher si vous optez pour un établissement privé. Une bonne couverture vous permettra donc de préserver votre budget, même face à des imprévus.

Conseil n°3 : la réforme du 100% santé, vous connaissez ?

Des garanties fortes en optique, dentaire ou pour les appareils auditifs sont très souvent responsables de tarifs élevés. Pour palier cela, le gouvernement français a mis en place la réforme du 100% Santé en 2020. Il est aujourd’hui possible, grâce à ce dispositif, de bénéficier d’un remboursement intégral pour certains équipements (lunettes, prothèses dentaires et appareils auditifs), quel que soit le niveau de garantie prévu par votre mutuelle santé.

Ainsi, vous pouvez diminuer votre niveau de couverture sur ces postes, ne pas craindre les frais restants à votre charge et payer moins cher votre mutuelle santé.

Conseil n°4 : profitez des réseaux de soins et de leurs tarifs avantageux

Bon nombre de mutuelles santé ont un partenariat avec des réseaux de soins (d’opticiens, de dentistes, d’audioprothésistes…). En général, ces réseaux de soins ne sont pas limités à une seule catégorie de prestation. Par exemple, Santéclair regroupe des opticiens, des dentistes, des audioprothésistes mais également certains professionnels pratiquant des médecines douces (ostéopathes, acupuncteurs, diététiciens…).

En passant par ces réseaux de soins, il est ainsi possible de profiter de tarifs réduits. Vous pouvez alors diminuer la couverture pour les prestations proposées par le réseau de soins partenaire de votre mutuelle santé.

Conseil n°5 : comparez différentes offres et plusieurs assureurs

Chaque année, le prix des mutuelles santé évolue. Cela peut être dû à votre âge et donc aux risques liés à votre santé, mais également aux nouvelles dispositions mises en place par l’Assurance Maladie (remboursements plus importants pour certaines prestations…).

Pour éviter de faire face à une telle augmentation, il est possible de comparer différents contrats et même différents assureurs. Ainsi, vous aurez plusieurs tarifs pour une assurance proposant les mêmes niveaux de garantie. Pour cela, deux solutions s’offrent à vous :

Conseil n°6 : penchez-vous sur les différentes aides proposées par l’État

Votre budget est déjà limité et opter pour une mutuelle santé n’est pas dans vos priorités ? Peut-être est-ce une erreur : sans cela, vos soins ne seront jamais remboursés complètement et votre budget pourrait être impacté. Pour vous préserver, l’État met donc à votre disposition une aide des plus utiles : la complémentaire santé solidaire (ex-CMU-C et ex-ACS).

Cette aide vous permet ainsi de bénéficier d’une mutuelle santé de base qui vient compléter à 100% le remboursement des soins sans dépassement d’honoraires, tout en vous faisant bénéficier d’un système de tiers payant. Enfin, il est bon de savoir que la CSS est gratuite ou coûte moins d’un euro par jour et par personne, en fonction de vos ressources annuelles.