Quid d’une Mutuelle Santé « pas chère » ?

Souscrire à une mutuelle santé "pas chère" a-t-il un sens? Peut-on imaginer de baisser les prix d'une mutuelle sans baisser d'autant les remboursements? Voici nos réponses!

Mutuelle Santé pas chère: analyse approfondie

Oui aux mutuelles santé pas chèresLes risques des mutuelles santé pas chères
Il y a une marge de manœuvre liée à la concurrence. Les marges de certains assureurs sont confortables mais la concurrence est vive. Certaines mutuelles santé pas chères peuvent un peu tirer les prix sur cet aspect, mais pas énormément. Le remboursement d'un risque a un coût très proche d'une mutuelle à l'autre. Il ne faut donc pas s'imaginer qu'une mutuelle puisse rembourser quelque chose avec une cotisation réellement moins chère que sa concurrente.
Certaines mutuelles sont mieux organisées et mieux gérées que d'autres, mais cet écart ne divisera pas les prix par 2. Une mutuelle significativement moins chère rembourse moins bien qu'une mutuelle plus chère. Il n'y a pas d'usine à assurance santé pas chère en Chine pour casser les prix.

Le seul critère valable d'une complémentaire santé pas chère est de présenter un contrat qui se concentre sur les garanties essentielles et supprime les garanties superflues. Mais comment distinguer exactement essentiel et superflu ?

Mutuelles Santé pas chères : pensez à l'essentiel !

Par essentiel en matière de remboursement santé, les mutuelles entendent : hospitalisation, chirurgie et convalescence, éventuellement : pharmacie, radio ou analyses.

D'autres garanties peuvent venir s'ajouter à ces remboursements essentiels telles que l'optique, le dentaire, les dépassements d'honoraires, les cures, la chambre particulière, etc. Les combinaisons varient selon les mutuelles.

Ce qui est certain, c'est que les mutuelles low-cost qui vous offrent de bons remboursements en optique par exemple en rognant sur les remboursements hospitaliers passent à côté de l'essentiel ! Les mutuelles Santé pas chères ont un sens si vous savez les choisir avec un centrage sur l'hospitalisation et si vous acceptez de financer par vos propres moyens certains risques médicaux (optiques, dentaires).

À long terme, les mutuelles pas chères peuvent être une stratégie gagnante si vous respectez cette règle de l'essentiel. Seul un comparatif rapprochant le prix d'une mutuelle aux remboursements détaillés par garantie vous permettra de faire un choix raisonné.

Comparez les mutuelles