Mutuelle étudiante: la fin?

Etudiants à la recherche d'une mutuelle
Haro sur les mutuelles étudiantes. Épinglée par la Cour des comptes, la LMDE est jugée non productive, inefficace, et désorganisée. Au point qu'on envisage purement et simplement de supprimer cette mutuelle nationale, souscrite par plus de la moitié des étudiants. Et tant qu'à faire le nettoyage par le vide, coup de balai sur le régime spécial de l'assurance santé...

Les problèmes de fonctionnement des assurances qui gèrent les mutuelles étudiants (nationales ou régionales) sont nombreux. Et dénoncés depuis longtemps. Retards dans les remboursements de santé, dans l'édition de carte vitale... entre autres.

Mutuelle LMDE et mutuelles étudiantes régionales en cause

À la LMDE, l'une des principales Mutuelles pour étudiant, qui gère plus de 1 million de jeunes assurés, on reproche aussi de très sérieux problèmes de fonctionnement.

13 appels au téléphone sur 14 restent sans réponse. Vous tentez d'écrire à la mutuelle LMDE? Priez pour que votre lettre n'échoue pas dans les 200 000 courriers en attente pour le seul mois de février...
Quant au recours à internet, n'y comptez pas non plus. L'assurance maladie et la majorité des mutuelles complémentaires on su faciliter les démarches de leurs assurés via un compte personnel. Mais de son côté, la LMDE (qui est pourtant une mutuelle nationale) a mal développé ses services en ligne.

Les mutuelles étudiantes régionales ne sont pas épargnées. Elles sont jugées "significativement moins productives que les caisses primaires".

Tarifs de mutuelle inadaptés pour des étudiants

À ces mutuelles pour les étudiants, on reproche aussi des tarifs de cotisation élevés. Les mutuelles étudiant devraient pourtant être moins chères que les mutuelles classiques, compte tenu du faible niveau de revenu de cette catégorie socio-professionnelle. Mais aussi de leur faible niveau de dépenses de santé. Les étudiants, pour la plupart de jeunes adultes, dépensent moins qu'une famille avec des enfants, ou des adultes à partir de 50 ans...

Solution: fin du régime spécial mutuelle étudiant

La solution envisagée permettrait d'économiser pas moins de 69 millions d'euros...!

Il s'agit de supprimer le statut étudiant du régime obligatoire et de rattacher nos jeunes au régime général de l'assurance maladie. Pertinent quand on sait que les étudiants ne sont pas des martiens: ils ont donc les mêmes besoins de santé que les adultes rattachés au régime général. Leur seule vraie nécessité: être vite remboursés, compte tenu de leurs faibles moyens.

Le mot du comparateur de mutuelle

Simplifier les régimes spéciaux est une source d'économie importante. On en parle aussi pour la retraite. Par ailleurs, un statut de quasi monopole n'est jamais bon pour la concurrence. Supprimer les mutuelles étudiantes (nationale et régionales), favoriserait sans doute une baisse de cotisation pour une tranche de la population qui a le plus besoin de mutuelles peu chères.

En attendant la décision de nos dirigeants, les étudiants peuvent opter pour une mutuelle classique, plus réactive, et pas forcément plus chère. Car rien ne les oblige à souscrire aux Mutuelles étudiantes qui se prétendent obligatoires...