DMP: votre dossier médical sur internet

Dossier medical personnel
Le Dossier Médical Personnalisé (le DMP), amorcé en 2004 par Philippe Douste-Blazy n'a jamais vu le jour malgré les diverses relances du projet. Le Dossier Médical Personnalisé avait pour but mutuel de permettre à chaque assuré d'accéder à ses données de santé sur Internet, et aux professionnels de santé de mieux prendre en charge les patients.

Roselyne Bachelot relance le projet DMP ce début d'avril. Une première version devait être déployée au niveau national en 2010, après une phase d'expérimentation au niveau régional.

Le gouvernement reste très prudent sur le planning: de nombreux dysfonctionnements et retards ont sans cesse remis le projet en cause depuis son lancement en 2004. Le DMP aurait dû voir le jour en 2007...

Selon le journal Les Echos, la gestion du projet DMP a été épinglée par la Cour des Comptes pour son coût et ses retards.

Le DMP: pas de date, et des doutes

À ce jour, aucune date de livraison n'est vraiment promise.

De plus, des doutes subsistent parmi les associations de patients au sujet du respect de la confidentialité des données des individus.
À cela, Roselyne Bachelot répond que le DMP serait contrôlé par le patient, qui aurait le choix d'ouvrir ou non son dossier médical, voire même de masquer certaines données, notamment sur ses dépenses de santé.

Une dépense de santé coûteuse

Le coût du projet est évalué à 44 millions d'euros pour cette année 2009, et une centaine de millions en 2010. Sans compter ce qui a déjà été dépensé sur les précédentes tentatives. Souhaitons que le projet aboutisse et qu'il apporte de vraies économies sur le déficit de l'assurance maladie.

Les freins au Dossier Médical Personnalisé

Le DMP doit faire face à 3 freins majeurs:

  • sa complexité technique: il faut faire parler entre elles de multiples applications (les logiciels des médecins, des établissements de santé, des professions para-médicales, éventuellement ceux de l'assurance santé et des mutuelles), stocker des fichiers médias lourds (radiographies etc.), et surtout assurer la sécurisation des données de santé qui sont confidentielles.
  • l'implication des acteurs de la santé: ils doivent investir dans les équipements logiciels et informatiques, et dans la formation; quand on voit les difficultés rencontrées pour la mise en place de la 'simple' carte vitale...
  • les habitudes et la méfiance des patients, comme des professionnels de santé.

Le mot du comparateur de mutuelles

Plus vite, plus fort (mais pas forcément plus fiable): le Dossier Médical vu par Google. Le géant du tracking de données personnelles (et confidentialles) s'invite dans votre carnet de santé...