La consommation de médicaments a baissé en 2011

consommation medicaments baisse
C'est une première en France. La consommation de médicaments a baissé en France en 2011, comme l'indique les chiffres publiés par la Sécurité Sociale. Autrefois pays le plus consommateur de médicaments, la France s'est récemment vu détrônée par la Grande-Bretagne. DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles, tente d'expliquer les raisons de ce retournement de situation.
Si un ralentissement de la consommation de médicaments a été amorcé il y a quelques mois, on ne s'attendait pas pour autant à une baisse. DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelle, s'est demandé pourquoi: grâce aux campagnes de sensibilisation? Faute aux déremboursements? Méfiance des patients? Vous le verrez, il n'est pas si simple que ça d'expliquer ce phénomène.

Un constat: moins de médicaments consommés en France

Les chiffres de la consommation de médicaments

La consommation de médicaments remboursés par la Sécurité Sociale a baissé en 2011, de -0,8%. Uniquement en pharmacie, on note une diminution de 0,2% des dépenses. Tout domaine confondu, la consommation de médicaments s'est stabilisée autour de +0,2%

Quels médicaments sont moins consommés?

Parmi les familles de médicaments que consomment moins les français, ont trouve:
  • Les hypertenseurs
  • Les anti-ostéoporotiques
  • Les antidépresseurs
La consommation d'antitussifs s'est vu aussi chuter de -4,2%, certainement suite aux nombreuses mises en garde de l'Agence du médicament, qui déconseille ces médicaments aux jeunes enfants. Les psychotropes ont eux aussi baissé, de -1,8%. Cela peut être corrélé au programme qui de la HAS (Haute Autorité de Santé) lancé en 2007 sur l'amélioration des prescriptions aux personnes âgées. Parallèlement, on consomme moins de médicaments anti-Alzheimer (-1,1%), ces derniers étant jugés peu efficaces: leur intérêt thérapeutique a été jugé comme faible.

Baisse de la consommation: des raisons mutuelles à plusieurs facteurs

Promotion des génériques

Pour l'Assurance Maladie, cette baisse n'est que la réalisation de leur objectif de maîtrise des coûts. En effet, elle a lancé plusieurs campagnes auprès des médecins pour pousser à un meilleur usage du médicament. Par exemple, le contrat CAPI, à destination des médecins, a pour but "promouvoir des prescriptions moins onéreuses à efficacité comparable". Les médecins ont-ils changé d'habitudes de souscriptions? En tout cas, ils prescrivent plus de génériques, moins coûteux et largement promus par le gouvernement. De plus, quand on refuse un médicament générique, on se voit supprimé le tiers-payant, et on doit avancer les frais. Les français sont donc plus enclins à acheter des génériques, d'autant plus que certaines pharmacies n'hésitent pas à faire croire qu'ils sont obligatoires, ce qui est totalement faux!

Déremboursements et automédication

Autre phénomène, l'automédication. Avec les vagues de déremboursements et plus de 400 médicaments en accès libre, cette pratique se développe et ces médicaments ne sont donc pas pris en compte dans le calcul de l'Assurance maladie.

Méfiance des français?

Après l'affaire du Mediator, on peut comprendre la méfiance des français face à certains médicaments. Parallèlement, la sortie du "Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" n'a pas arrangé la chose!