Mastectomie: solution contre le cancer du sein?

prise en charge mastectomie
Depuis la mastectomie d'Angelina Jolie, cette pratique fait l'actualité. Mais l'ablation des seins est-elle la solution contre le cancer du sein? Cette intervention est-elle prise en charge par la sécurité sociale?
L'ablation des seins, ou mastectomie, est une opération qui consiste à retirer un sein, en partie ou dans sa totalité.

Le cas Angelina Jolie

L'actrice est porteuse d'un gêné muté, le BRCA 1. En cas de mutation de ce gène, ou du BRCA 2, les chances de développer un cancer du sein augmentent fortement. À 70 ans, une femme a alors 70% de chance d'avoir un cancer du sein, ou des ovaires. Cette mutation est héréditaire : la mère d'Angelina Jolie et sa tante sont toutes deux décédées de la maladie, la faute à ce gène muté. Elle a donc préféré la prévention, en se faisant retirer ses deux seins.

La prise en charge de l'ablation préventive des seins

Lorsque l'intervention est justifiée par un risque élevé de cancer du sein, la Sécurité sociale la prend en charge à 100%. La détection des gènes de prédisposition n'est proposée qu'aux femmes porteuses de la maladie, ainsi qu'à celles de la famille proche : sœurs, filles... si elle se révèle positive. Le test coûte cher (dans les 2 000 €), et est pris en charge par la Sécurité sociale. Les frais d'analyse des résultats sont eux aussi couverts par la Sécurité sociale.

Mastectomie: pas automatique!

Attention, une mastectomie n'est pas un acte anodin. D'ailleurs, seul 5% des femmes françaises porteuses du gène muté (c'est-à-dire 1% des femmes) décident de réaliser une ablation des seins. Pour celles qui n'arrivent pas à passer le pas, Angelina Jolie, icône de beauté, peut devenir un véritable exemple. Mais elle n'est pas la réponse à tous les cancers du sein ! Pour trouver la cause de ces cancers du sein, il faut plutôt se pencher du côté des facteurs environnementaux. Si aucune étude ne prouve (pour l'instant) le lien direct entre perturbateurs endocriniens et cancer, il n'y a plus vraiment de place au doute. Entre pesticides, bisphénol A, eau polluée par des œstrogènes, déodorant à l'aluminium... nul doute qu'aucun de ces éléments ne joue en faveur de notre santé. Une vie plus seine n'est-elle pas une meilleure solution que se faire enlever les seins? Surtout si c'est pour les remplacer par les fameuses prothèses PIP...