Obèses en Grande-Bretagne: sport=alloc’ !

obesite grande bretagne allocations
Le coût de la santé n'est pas qu'un problème français. Outre-manche, on réfléchit aussi à des solutions pour le réduire, et une fait particulièrement polémique. Elle pourrait se résumer à "Obèses, pas de sport, pas d'allocations!'", pour ne pas reprendre la réplique d'Omar Sy dans Intouchables, "Pas d'bras, pas d'chocolat!".
DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles, vous explique la proposition de la municipalité de Westminster, un quartier de Londres. Celle-ci viserait à couper les allocations aux obèses qui ne font pas de sport pour lutter contre leur problème de surpoids.

Le coût de l'obésité en Grande-Bretagne

En Grande-Bretagne, une personne adulte sur quatre est considérée comme obèse. Et dans un tel cas, nombreux sont les risques qui pèsent sur la santé (maladies cardiovasculaires, problèmes respiratoires, problèmes veineux...). Et qui dit problème de santé, dit fatalement coûts de santé. Et c'est justement cela que veut combattre le gouvernement anglais. Les chiffres sont très inquiétants: 25% de la population adulte est obèse. Selon un rapport du Collège Royal de Londres 17% des filles entre 10 et 11 ans sont obèses, ainsi que 20% des garçons au même âge. Le coût de l'obésité représenterait 6,3 milliards d'euros, et pourrait doubler d'ici 2050.

Principe de la proposition

Concrètement, les médecins devraient délivrer des obligations de pratiques sportives aux personnes obèses. Celles-ci devraient alors se rendre régulièrement en salle de sport, ou faire de la natation. Une carte magnétique à badger à l'entrée des centres sportifs permettrait de contrôler le bon suivi des séances. Si la personne ne s'y rend pas, ses aides sociales pourraient être réduites voire coupées. Coup double donc: d'un côté, les personnes en surpoids prennent plus soin d'elles, et s'évitent des complications en termes de santé. De l'autre, si elles ne respectent pas le "pacte", ce seront des économies assurées pour l'État.

Le mot de DevisMutuelle, votre comparateur de mutuelles

En période de crise économique, le gouvernement de David Cameron pourrait inscrire cette proposition dans sa réforme de la santé. Concrètement, les aides délivrées doivent être méritées. Rassurez-vous, rien de tel n'est prévu en France: chez nous, la logique est totalement inverse. On pense plutôt à rembourser le sport, pour inciter les personnes à prendre soin d'elles. De notre côté de la Manche, on inciterait, quitte à engendrer des dépenses; de l'autre, on agite la carotte, mais aussi le bâton.