Les pharmaciens réclament des honoraires

honoraires pharmacien
En négociation avec l'Assurance-maladie, les pharmaciens pourraient obtenir un "honoraire de compensation". À terme, ils souhaitent que leurs salaires ne dépendent plus des ventes de médicaments.

En d'autres termes, les pharmaciens réclament une rémunération pour leur rôle de conseil, coûteux en temps, mais non payé.

La rémunération actuelle des pharmaciens

Aujourd'hui, un pharmacien gagne sa vie en fonction du volume de ses ventes de médicaments. Le souci, c'est que ces dernières années, le gouvernement applique une politique de baisse des prix afin de réduire les dépenses de l'Assurance-maladie. Au final, les marges des pharmaciens diminuent, et un quart d'entre eux affirme ne plus gagner assez d'argent. Il faut dire que les médicaments représentent 80% du chiffre d'affaires, le reste étant lié aux ventes de parapharmacie. L'année dernière, leur marge brute a baissé de 2%, et une baisse de 3 à 3,5% est prévue en 2013, selon le vice-président de l'USPO (Union des syndicats des pharmaciens d'officine).

Séparer revenus et ventes de médicaments

Prendre en compte le conseil

Ce type de rémunération ne prend pas en compte les services que dispensent les pharmaciens à leurs patients: renouvellement d'ordonnances, conseil... Ils ne veulent pas avoir à choisir entre épauler un patient et gagner de l'argent en vendant des médicaments à un autre. Rémunérer ces services serait donc une solution.

USPO et FSPF cherchent un accord mutuel

S'ils sont d'accords sur le fond, les syndicats ont du mal à trouver un accord mutuel quant à la mise en place du principe.

La FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France), majoritaire, souhaite que figure l'honoraire du pharmacien comme celui du médecin sur le décompte de la Sécurité Sociale. Elle table sur des honoraires de moins de 5€/acte. En contrepartie, les pharmaciens pourraient alors revoir leurs marges à la baisse, ce qui baisserait le prix final du médicament pour le consommateur.

Pour L'USPO, les honoraires des pharmaciens ne doivent pas être visibles par le patient, mais être intégrés au prix du médicament. Le coût varierait en fonction de la TVA appliquée. Reste alors à définir dans quelle mesure l'Assurance maladie et les mutuelles prendront en charge cette dépense.

Le mot de votre comparateur de mutuelles

Autre sujet sur le feu: celui du développement des médicaments génériques. Ces derniers assurant des économies à l'Assurance-maladie, elle pourrait alors participer au financement des honoraires des pharmaciens.

Parallèlement, ces médicaments génériques commencent à être montrés du doigt, notamment avec la sortie du livre Médicaments génériques, la grande arnaque. Mais ça, c'est un autre sujet...