Le rat qui assure jeunesse éternelle

Le rat-taupe anti-cancer
Les recherches n'en sont qu'au début, mais c'est sûr: la petite bestiole vit toute sa très longue vie, très jeune. Une belle promesse, qui pourrait résoudre le coût de la vieillesse en assurance santé, et permettre aux + de 50 ans de souscrire une mutuelle peu chère... Le jour de la fin du monde, une promesse de jeunesse éternelle: le comparateur de Mutuelles devait le souligner!
30 années de belle vie de rat-taupe nu, sans une ride, sans Alzheimer, sans cancer, sans trouble cardiaque, ni aucune autre maladie liée à l'âge, équivalent à 600 ans de vie d'humain sans ride ni arthrose ou perte de mémoire... Rassurez-vous: vous n'aurez pas besoin d'apprendre à cuisiner le rat façon asiatique, ni d'adopter la petite bestiole pour qu'elle exerce de supposés talents de guérison miracle par sa seule présence. Non. Aucune rumeur du type calendrier Maya et fin du Monde ne se cache derrière ces recherches, tout à fait sérieuses et officielles. Mais leur avancement ne permet pas encore aux mutuelles de recalculer leur tarif à la baisse pour les + de 74 ans.

Le rat anti-cancer est africain, et fouisseur

Petite précision: il ne s'agit pas d'un rat de nos villes ou de nos champs, mais d'un cousin africain, le rat-taupe nu (encore appelé hétérocéphale). Cet animal fouisseur aux moeurs sociales particulières a démontré une aptitude à déjouer le mécanisme du cancer. Grâce à elle, ce petit rongeur sans poil atteint des records de durée de vie: jusqu'à 30 ans. Soit 10 fois plus que notre rat européen. Les recherches n'ont pas encore pu déterminer l'ensemble des mécanismes physiologiques qui assurent mutuellement bonne santé et jeunesse éternelle au rat-taupe nu, jusqu'à son dernier souffle. Car non seulement il n'est victime d'aucune maladie liée à l'âge, mais en plus aucun changement extérieur de son aspect physique: il reste jeune jusqu'à la fin...

À quand le remède miracle à l'extrait de rat-taupe nu?

Jamais: pas question de faire du jus ou du pâté de rat en guise de traitement. Par contre, l'objectif des chercheurs consiste à identifier les facteurs mutuels à ses mécanismes de défense contre les effets de la vieillesse, pour ensuite trouver le moyen de les reproduire chez l'homme. Pour l'instant, la carte du génome (séquençage ADN) du rat-taupe a été faite. Certains gènes et protéines participant de son système de défense anti-cancer ont aussi été identifiés.

Des recherches au ralenti

Les recherches roulent au pas. Motif du bouchon? Des moyens financiers insuffisants. Les grands laboratoires ne s'intéressent pas à cette piste pourtant révolutionnaire et prometteuse. On peut les comprendre: un seul remède pour résoudre tous les problèmes de santé liés à la vieillesse ne fait pas leurs affaires. Imaginez toute cette très longue liste de médicaments qui, pour le coup, seraient déremboursés pour cause de totale inutilité...

Le mot du comparateur de mutuelle santé

Plusieurs espèces de rat-taupe sont étudiées, car elles ont cette disposition mutuelle pour se défendre contre le cancer et d'autres maladies dégénératives. Mais chacune avec ses propres mécanismes. Il ne reste plus qu'à trouver celui qui sera transposable au genre humain.