Réforme Santé made in US: Obama enfin victorieux?

Mutuelle obligatoire aux USA
Votée en mars 2010, la loi sur la santé introduisant la réforme du système d'assurance maladie aux États-Unis n'est pas encore appliquée. Le Président Barack Obama créait l'équivalent de notre CMU (Couverture Maladie Universelle) et de notre assurance maladie obligatoire, dans le pays où les intérêts financiers surclassent les intérêts humains. Plus de 2 ans après, qu'en est-il de cette vision mutualiste de la santé aux USA? Le comparateur DevisMutuelle fait le point.

Principe de la réforme de l'assurance maladie selon Obama

Si elle s'inspire des grandes lignes de notre système (régime obligatoire + mutuelle complémentaire optionnelle), la "loi sur les soins abordables" votée en mars 2010, exige que chacun souscrive une assurance santé personnelle minimum. Créée par Barack Obama, elle remplit le même objectif qu'en France: faire baisser les prix de la santé, prohibitifs aux USA, en augmentant le nombre de cotisants. Avant cette réforme, tous pouvaient souscrire une mutuelle librement, non obligatoire, mais trop coûteuse pour la plupart des américains.

Quelques nuances sur la mutuelle minimum obligatoire

Pour le modèle Obama, chacun choisit librement l'assurance santé minimum obligatoire à laquelle souscrire, au lieu de passer par un organisme imposé auquel s'ajoute une mutuelle optionnelle, comme en France. Voire une mutuelle complémentaire obligatoire comme en Alsace Moselle. D'autre part, chez nous, la cotisation obligatoire est prélevée à la source. Nous n'avons pas de démarches à faire pour souscrire une assurance maladie obligatoire. Dès lors que vous êtes salarié, artisan ou même profession libérale, votre caisse maladie vous trouve et vous fait payer...

Levée de bouclier contre la réforme santé aux USA, dès 2010

Fin 2010, la loi votée en Mars rencontrait une levée de boucliers. Politique, et aussi de la part des américains eux-mêmes, attachés à choisir librement leur protection santé (et les dépenses qui vont avec). 50 % de la population sera contre cette réforme de l'assurance maladie, qui va pourtant dans leur sens. Sans doute aussi contre le principe de la mutuelle "Made in France": cotiser et redistribuer pour permettre l'accès aux soins de tous...

Victoire d'une réforme bloquée depuis 2010?

26 États, plus 1 organisation patronale et 4 particuliers ont bloqué l'application de la loi en la déclarant "anticonstitutionnelle" et en violation des libertés individuelles. Cette loi fédérale prenant aussi le pas sur la liberté des États (Les USA fédèrent 50 états membres). Depuis, l'affaire était portée devant la Cour Suprême, qui vient de rendre son jugement en validant la quasi-totalité des dispositions de la réforme. Avec des limites:
  • l'extension de l'Aide aux plus pauvres sera limitée à 16 millions d'individus, au lieu des 47 millions d'américains initialement visés par la réforme
  • les États qui le souhaitent peuvent refuser de souscrire à cette réforme.
Mais ses détracteurs ont déjà promis de faire abroger la loi, qui permet pourtant d'éviter la ruine à ceux qui ont déjà le malheur d'être malades.