La vente de médicaments à l’unité

vente unite medicament
Devrions-nous vendre les médicaments à l'unité? Voilà une solution qui s'avérait mutuelle à divers problèmes, en permettant à la fois de réduire les dépenses de l'Assurance maladie, tout en assurant la préservation de l'environnement...

Qui n'a jamais eu son placard à pharmacie au bord de l'explosion? Pour lutter contre le gaspillage de médicaments, les vendre à l'unité pourrait s'avérer une solution efficace. Pourtant, la France n'applique pas cette mesure.

Le gaspillage, un coût pour l'assurance maladie

Selon l'Inspection générale des affaires sociales, presque un médicament sur deux serait jeté. En 2009, les remboursements de médicaments pesaient plus de 21 milliards d'euros. Des milliards sont donc envoyés à la poubelle chaque année: une situation grave, et qui le devient encore plus en temps de crise. Alors, pour lutter contre ce gâchis, certains proposent la délivrance de médicaments à l'unité.

Cette méthode s'applique déjà dans plusieurs pays, comme les États-Unis, le Canada, l'Angleterre ou encore la Nouvelle-Zélande.

Les + et - de la vente de médicaments à l'unité

En France, un pharmacien doit délivrer des médicaments dans leur conditionnement d'origine. Cela a pour objectif d'assurer l'origine du médicament. Mais les boîtes contiennent souvent trop de médicaments, qui finiront gaspillés. Délivrer le nombre exact de médicaments prescrits serait donc une solution. Dans certains pays, les comprimés sont vendus dans des flacons de verre, sur lesquels les pharmaciens indiquent la posologie du traitement. À la clé, moins de gaspillage, mais aussi moins d'emballages qui contribuent à la pollution de notre environnement.

Pourtant, nous n'appliquons pas cette méthode. Il faut dire que certains y voient des objections. Pour les pharmaciens, c'est plus de temps passé avec chaque patient pour préparer les médicaments. De plus, l'erreur est humaine, et ce dernier aura une grande responsabilité quant au comptage des médicaments... pour finir, l'hygiène doit être parfaite pour conditionner les médicaments.

Pour d'autres, l'industrie pharmaceutique n'arrange pas les choses, en proposant des conditionnements toujours plus gros, qui leur assure donc de meilleures ventes. Pourquoi ne pas imposer des conditionnements plus petits?

Le mot de votre comparateur de mutuelles

Réduire le gaspillage de médicaments passe aussi par une meilleure prescription de la part des médecins, et un meilleur suivi de ces ordonnances par les patients. Mieux vaut ne pas prescrire assez, et que le patient reconsulte pour continuer son traitement, plutôt que de trop donner et gaspiller.

Si vous êtes en possession de médicaments périmés, ne les jetez pas! Ils peuvent être nocifs pour l'environnement et doivent être éliminés proprement. Déposez-les dans votre pharmacie, ils seront récupérés par Cyclamed, un dispositif chargé d'incinérer ces médicaments perdus.

Vendre des médicaments permettrait à l'Assurance maladie de réaliser des économies, mais aussi aux mutuelles santé. Et qui dit moins de dépenses, dit moins d'augmentation. Alors, on attend quoi?